juin 27, 2013, category: Paradisme


Surmonter les paradigmes pour créer le Paradisme sur terre

Pour la première fois dans toute l’histoire de l’humanité une révolution mondiale sans précédent voit le jour au travers d’un puissant mouvement citoyen qui s’indigne à la fois sur internet et dans les rues du monde entier. Une insurrection des consciences est en marche. D’un point de vue psychologique, on peut dire qu’une conscience planétaire est en train de naitre.

L’indignation est totale face à une économie mondiale incontrôlable(1), créant une véritable tyrannie de l’argent au travers d’un libéralisme économique qui a certes crée des richesses mais encore plus d’appauvrissement, a engendré la prolifération des armes de destruction massive, a accru les inégalités, a accentué la dégradation de la pauvreté en misère et intensifié la corruption des 10% qui détiennent 83% des richesses mondiales(2).

Ce système mondial qui nous régit est une idéologie de la faillite avec des institutions fossilisés qui se montrent incapables de traiter les problèmes vitaux de l’humanité.

Cependant outre le fait de constater ces points, aucun parti politique n’est en mesure de donner des alternatives novatrices et crédibles à un système dont le mode de fonctionnement est l’égoïsme, où chacun lutte pour sa survie... en fait je pense que la raison est d’ordre psychologique.

Constatons d’abord que le bien-être matériel n’a pas apporté le bien-être mental, nos sociétés modernes souffrent d’une carence d’empathie, de bienveillance, de gentillesse, de confiance et de compassion.

Cette humanité à deux vitesses souffre d’un côté de la solitude, de la détresse morale, du stress destructeur, de l’abrutissement et l’empoisonnement par la malbouffe et la pollution et de l’autre côté de famine, de tortures, de massacres journaliers qui fait que chaque minute une dose incalculable de souffrance humaine est générée sur cette planète.

Notre système est condamné à la mort ou à la métamorphose. Toutes les nations et régions étant interdépendantes, la politique devra être mondiale pour opérer une vraie métamorphose de la société humaine. Mais avant d’organiser et d’orienter une pensée politique mondiale, la psychologie nous montre qu’il faut d’abord changer les paradigmes pour qu’une vraie humanité puisse naitre.

Un paradigme est un système de représentations qui regroupe à une époque donné l'ensemble des expériences, des croyances et des valeurs qui influencent la façon dont un individu perçoit la réalité et y réagit(3). Les paradigmes sont composés de traditions et d’habitudes qui sont très durs à remettre en question. Le paradigme dit « on a toujours fait comme cela, il y aucune raison de voir les choses autrement, même si on a plein de désavantages ». C’est une manière de voir les choses qui empêchent d’identifier ce qui pourrait être mieux et différent. Ainsi on a toujours essayé de diminuer le chômage alors que l’automatisation remplace de manière exponentielle la main d’œuvre humaine et que la majorité des êtres humains n’aiment pas travailler (si ce n’est dans le cas d’une passion). Il s'agit là d'une démonstration des limites d’un paradigme qui énonce que pour que nos sociétés fonctionnent il faut absolument que l’être humain, ou une partie des êtres humains, travaillent. N’est-ce pas là un des nombreux paradigmes à dépasser ?

Changer de paradigmes nécessite de changer de façon radicale notre manière de penser, et de ne plus chercher à résoudre un problème avec la façon de penser habituelle. Comme disait Einstein « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré. ». Les études sur les différents niveaux logiques des changements faites par le célèbre anthropologue, psychologue et épistémologue, Gregory Bateson, mettent en évidence que si le niveau de la résolution des problèmes ne trouve pas de solution par simple réagencement des éléments connus, il faut passer à un type de changement supérieur qui nécessite un autre niveau de conscience(4).

Les neurosciences actuelles démontrent quant à elles que si l’on réfléchit à un problème en utilisant classiquement notre cerveau néolimbique aucune solution vraiment créative ne verra le jour, par contre si nous faisons ce qui s’appelle en neurosciences une « bascule », c’est-à-dire basculer en mode préfrontal, en utilisant ce cerveau moins usité de la créativité et de » la page blanche », nous pouvons accéder à une conscience supérieure(5). Cela est illustré notamment par les Koan, ces énigmes du bouddhisme zen qui existent pour nous apprendre à dépasser la logique classique afin de résoudre une énigme apparemment impossible.

C’est ce qu’il nous faut pour dépasser les paradigmes qui nous empêchent de trouver des solutions novatrices, crédibles et créatives pour métamorphoser nos systèmes économiques et de gouvernances.

Le premier paradigme à dépasser pour une vraie révolution mondiale est donc celui qui nous fait croire que pour que nos sociétés fonctionnent il est impératif que l’être humain, ou une partie des êtres humains, travaillent. Ceci est une pensée limitée et n’est plus vrai aujourd’hui. Il y a en fait abondance d’intelligence et de richesses sur terre pour que plus aucun être humain ne soit obligé de travailler pour survivre. Une réorganisation suffirait.

Si on ajoute dans cette optique la science, cela est encore plus vrai : l’intelligence artificielle, alliée à la robotique et la nanotechnologie permettra en très peu de temps de fournir toute la main d’œuvre nécessaire pour que chacun des 7 milliards d’individus puisse avoir une vie décente sans travailler. Ces nouvelles sciences permettront par paliers la suppression totale de tous les types d’industries existantes puisque tout aliment, objet, maison, moyen de locomotion pourront être crées sur place sans ouvriers grâce à la programmation des atomes qui comme des lego seront programmés et assemblés pour créer tout ce qu’on veut, même l’or évidemment(6).

Ceci nous amène au deuxième paradigme qui nous fait croire que nous avons besoin d’argent et de gouvernements tels que nous les connaissons actuellement. Ceci est une autre pensée limitée qui est contredite par le constat que la science permettra à chacun d’obtenir sans aucune contrepartie et en abondance, nourriture, logement et éducation tous de grande qualité. La science permettra aussi de supprimer les souffrances, la vieillesse et même la mort. Les peurs, égoïsmes, jalousies et frustrations n’ayant plus lieu d’être, l’être humain retrouvera sa nature essentielle, qui est selon les recherches les plus pointues en psychologie et neurosciences sociales, une nature profondément bonne, empathique et bienveillante(7). La coopération sociale sera naturelle, rendant caduques les lois et gouvernements actuels.

Si vous pensez que l’être humain ne peut s’épanouir qu’au travers du travail et que sans travail et avec tout ce temps libre, celui-ci va s’ennuyer, c’est que vous êtes prisonnier de ce troisième paradigme exprimé au travers de l’idée fondatrice de beaucoup de nations : « travail, famille, patrie ».

Il est possible de voir autrement en élevant sa conscience : la patrie est aujourd’hui la terre entière avec une famille humaine de 7 milliards d’êtres humains ou il n’y a plus « d’autres », mais des frères et sœurs qui partagent le même destin. Concernant le travail, si il n’est pas choisi librement et source de création, celui-ci est avilissant et abrutissant. Alors que fera l’être humain avec tout ce temps libre ? Il se consacrera à sa nature profonde qui est également poétique, sensuelle et artistique. L’émerveillement esthétique et la création scientifique et artistique combleront l’être humain dans son épanouissement.

Ce n’est qu’avec ces changements de paradigmes, ces trois-ci étant cités en exemple, qu’une véritable révolution mondiale aura lieu amenant le bonheur individuel et collectif. C’est ce que propose concrètement le Paradisme.


Eric Remacle


Eric Remacle, guide Raëlien, est diplômé en psychologie appliquée de l’institut des hautes études de Belgique, directeur pédagogique d’un cabinet de formation et formateur en Intelligence Emotionnelle et gestion du changement.


___________________________________________________________________

(1) Le Forum Economique Mondial 2012 à Davos a ouvert avec pour thème étonnant"La grande transformation, pour trouver de nouveaux modèles de leadership et de capitalisme ». Klaus Schwab, fondateur du World Economic Forum, a lui-même reconnu que le capitalisme est "dépassé ! Le Forum Economique Mondial 2012 à Davos rejoint ainsi pour la première fois les mêmes visions que le forum Social Mondial alternatif à Porto Alegre.
(2) http://www.geopopulation.com/20101125/qui-detient-la-richesse-mondiale/ et http://www.inegalites.fr/spip.php?article1393 article sur La répartition de la richesse dans le monde.
(3) Le lecteur trouvera de plus amples explications dans l’excellent ouvrage :Un nouveau paradigme : Pour comprendre le monde d'aujourd'hui de Alain Touraine, éditions Fayard 2005
(4) Gregory Bateson ,Steps to an Ecology of Mind, Chandler publications for health sciences 1972.
(5) Selon la célèbre Approche NeuroCognitive Comportementale française (ANC) de Jacques Fradin.
(6) Lire à ce sujet les nombreux articles sur les avancées technologiques sélectionnés dans le cadre de la sélection Rael Science sur www.raelnews.org
(7) Les neurosciences sociales représentent une approche interdisciplinaire comprenant la biologie, les neurosciences et lapsychologie sociale.Ses buts sont de comprendre les mécanismes biologiques qui sous-tendent les relations interpersonnelles, dynamiques et complexes entre les individus.




Articles

News pour 2017

LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930