novembre 1, 2014, category: Paradisme
Nous sommes volontairement mal informés de facon à sous-estimer la gravité de la concentration de la richesse et la vitesse à laquelle elle se dégrade. L'écart entre ce que nous pensons de la répartition de la richesse et ce qu'elle est vraiment, est choquant.

Ces vidéos seront une prise de conscience.
Arrêter, regarder et soyez dés-illusionné.






L'aggravation de l'inégalité des richesses est le plus grand facteur d'instabilité d'une société. Il préfigure des grands soulèvements et des transformations.

Il n'y a jamais eu autant de richesses et tant de pauvreté produites en même temps.
Curieusement, c'est apparemment le même facteur qui est à la fois responsable de l'accroissement de la richesse et de l'aggravation de sa concentration: la technologie.
La technologie produit des biens et services toujours plus vite, mieux et en quantités abondantes et en même temps la technologie est en train de supplanter les travailleurs en les laissant sans revenu. En plus de cela, pour ceux qui ont encore un emploi, la concurrence avec les machines et la diminution du marché du travail exercent une pression à la baisse sur leurs salaires. Tout le monde est en train de perdre, sauf les dirigeants et les actionnaires qui tirent tous les avantages de l'augmentation de la productivité. Cela est choquant. C'est meme ... révoltant. Et c' est exactement ce qui se passe. Des révoltes éclatent partout. Si on ne fait rien, elles vont bientôt devenir des révolutions.

Les pouvoirs en place le savent. Ils préparent et equipent la police en vue de soulèvements massifs. Les politiciens, les économistes sont désespérés de trouver une porte de sortie. Tout ce qu'ils semblent savoir, de gauche à droite, en haut, en bas et au centre c'est de stimuler la croissance afin que nous puissions créer plus d'emplois et ainsi générer plus de revenus pour la population appauvrie qui conduira à plus de consommation et d'avantage de croissance. Cela ne va pas marcher. Le peu de croissance que nous obtenons (s'il y en a) est sans creation d'emplois et les bénéfices vont directement dans la poche des 1% et non pas ceux qui en ont besoin. Les entreprises préfèrent de loin investir dans la technologie plus que dans les salaires. Les travailleurs continueront à être remplacés par des robots et des ordinateurs à un rythme accéléré. Les voitures sans conducteur s'améliorent rapidement et permettront d'éliminer tous les emplois occupés par les chauffeurs de camion et de taxi. Les tabettes et les kiosques dans les restaurants vont éliminer les emplois occupés par des serveurs et serveuses. Dans la construction, la fabrication, la santé, l'hôtellerie, la gestion ... il n'y a pas un domaine où les emplois ne seront pas affectés par l'automatisation, l'intelligence artificielle, l'informatisation, les robots, etc ...
Nos politiciens et les économistes doivent se rendre compte que notre progression vers une société sans travail est en bonne voie et irréversible. Créer plus d'emplois dans l'espoir de réduire l'inégalité des richesses ne va pas marcher. Demain, les seuls emplois que nous allons créer seront pour les machines.

Quelques-uns réalisent la nécessité d'un changement fondamental pour remédier aux revenus décroissants et à l'appauvrissement dû au chômage. Les plus audacieux d'entre eux proposent le revenu de base.

Voici un article que je recommande pour sa clarté à exposer le problème de la concentration de la richesse et du revenu de base.

Why and How Should We Build a Basic Income for Every Citizen?

"Le revenu de base est un moyen standardisé de traiter le chômage à grande échelle qui arrive pour bientôt, tout en simplifiant les paiements sociaux, de retraite et d'invalidité, ainsi que de mettre les gains de productivité à la disposition de tout le monde dans la société au lieu d'une petite élite .

L'idée est simple: tout le monde dans la société reçoit un revenu régulier simplement pour le fait d'être en vie. Le but ultime du revenu de base est de fournir une vie confortable pour tous les membres de la société sans avoir à travailler.

La question évidente du revenu de base est: «d'où vient l'argent?" La bonne nouvelle est qu'il y a beaucoup de sources possibles. L'article Robotic Freedom démontre plus d'une douzaine de techniques."


D'un point de vue paradiste, la première critique du revenu de base est le mot "de base". Comme si il visait à donner à chacun juste assez pour répondre à nos besoins de base, juste assez pour nous eviter d'être sans abri et dans la famine et de nous garder en vie. Pas vraiment une amélioration de notre protection sociale (au moins avec l'assurance chomage nous ne finançions pas les riches). Avec le niveau de technologie que nous avons maintenant, nous pourrions donner suffisament pour assurer à tous leur bien-être et pas seulement leur survie. Si l'idée d'un revenu régulier pour tous est adopté par les paradistes comme une mesure transitoire jusqu'à ce que nous atteignions une société sans argent, nous ne devrions pas appeler cela un «revenu de base», mais un «revenu de bien-être". Un revenu qui assure la santé et le bien-être de tous.

La deuxième critique est qu'il est conçu pour éviter une famine de masse et non pas empêcher la concentration de richesse. Il est conçu pour maintenir en place un système qui rend les riches encore plus riches. Il gardera les pauvres nourris et divertis afin qu'ils ne pensent plus à se révolter. Cela ressemble plus à un pansement qu'à une véritable solution. Le 1% continuera d'accumuler plus de richesses et inévitablement plus de pouvoir et de contrôle sur les personnes pour préserver le statu quo.

La troisième critique porte sur comment le revenu de base devrait être financé.
Dans l'article Robotic Freedom Marshall Brain propose une douzaine de sources possibles de financement.
Par exemple, par la vente de l'espace publicitaire au dos des billets de banque, en faisant payer les e-mails, par une loterie nationale, des extensions de licences de droit d'auteur, de nouvelles taxes, des dommages-intérêts punitifs, des droits de dénomination ... mais ce ne sont pas de vraies solutions. Cela revient à prendre aux gens pour leur redonner ensuite. Le coût de l'espace publicitaire sur les billets sera reporté sur le prix des produits et services qui sont annoncés. À la fin, les gens vont simplement récupérer le coût supplémentaire qu'ils ont du payer sur les produits, pas plus. Idem pour la taxation des entreprises ou des personnes, en faisant payer les e-mails ou une loterie nationale. C'est juste prendre l'argent des gens pour leur redonner en appellant cela «revenu de base». Prendre l'argent des pauvres pour redonner aux pauvres ne va pas faire de différence.

L'impôt sur le revenu extrême c'est une vraie solution. Prendre aux riches pour redonner aux pauvres, cela fonctionnera. Mais ce n'est pas facile à mettre en œuvre. Les super-riches ont les moyens d'exercer de l'influence politique et d'exploiter toutes les échappatoires offertes par les paradis fiscaux. Et puis pourquoi donner aux riches ce que nous voulons leur reprendre en premier lieu.

Car il n'y a que 2 façons d'opérer à une redistribution de la richesse.
La première est de prendre aux riches pour redonner aux pauvres. C'est ce que fait l'impot sur les revenus extrêmes et il doit être imposé de force car il rencontrera de la résistance et de la frustration. Qui aime qu'on lui enleve ce qu'il possède.
La seconde est d'empêcher l'accumulation de richesse en premier lieu. Voilà le genre de solutions que nous devrions rechercher.

Sur les 16 sources de financement du revenu de base qui sont énumérés par Marshall Brain dans Robotic Freedom seulement 2 empêcheraient l'accumulation de richesse et sont à considérer . Le fonds communs de placement et de fonds des ressources naturelles. Ils extraient des revenus de la vente des ressources naturelles et des bénéfices des sociétés partiellement nationalisées. Rediriger le bénéfice de la vente des ressources naturelles et autres produits non pas aux riches, mais aux personnes. Maintenant, nous nous rapprochons d'une véritable solution.

Mais laissons de côté pour un moment le revenu de base et revenons à notre question de savoir comment résoudre la concentration de richesse.

Si les actionnaires finissent par faire tous les profits et concentrent la richesse, pourquoi ne serions-nous pas tous les actionnaires. Tout le monde bénéficieraient des profits de notre productivité croissante en même temps que nos emplois et nos sources de revenus disparaissent. La technologie fait de plus en plus notre travail et fera bientôt tout le travail. La nationalisation ou la communautarisation des ressources et des moyens de production rend tout le monde bénéficiaire de la productivité et pas seulement quelques-uns. Une productivité qui est d'ailleurs la plupart du temps due à la technologie et non pas au travail acharné d'une minorité.

Cela implique de mettre un terme à la fois au capitalisme et au libre marché. Et cela semble être une réalisation très difficile à faire pour beaucoup en Occident. Il semble qu'il y ait un blind spot, une zone interdite. Nous avons subi un lavage de cerveau et on nous a fait tellement peur de l'expérience communiste que nous avons des difficultés à l'envisager . Néanmoins, la communautarisation des moyens de production est la seule voie vers la société paradiste sans travail et argent. Le prix des choses est une consequence de la propriété privée. Ce que la communauté possède peut être mis à disposition gratuitement.
Le Paradisme n'est pas le communisme. Le Paradisme c'est le communisme plus la liberté. La liberté de choisir la vie que nous aspirons sans avoir à travailler pour y arriver. Au paradis personne ne manque de rien, car tout est partagé.

Le capitalisme est conçu pour favoriser les détenteurs de capitaux. D'où son nom. Si vous avez un peu de capital vous pouvez le faire travailler pour vous. Votre capital peut tirer profit du travail des autres. Les riches peuvent devenir encore plus riches sans avoir à travailler pour y arriver. Un très bon système si vous êtes riche. Maintenant que le travail est de plus en plus fait par les ordinateurs et les robots, la partie du revenu qui aurait profité aux travailleurs est redirigé vers les actionnaires. Le capitalisme et non la technologie est le vrai coupable de la concentration de richesse. Occuper Wall Street ca ne suffit pas, fermer le. Complètement. Nous allons mettre fin au détournement de la richesse par des parasites qui ont exploité le travail des autres. Il n'y a pas de regret à avoir à abandonner un système qui a engendré deux guerres mondiales et en prépare une troisième.

Quant au libre marché, la seule chose qui était libre c'est la liberté de se faire concurrence et de faire le plus d'argent possible pour vendre ses marchandises. Il récompense la cupidité. C'est OK de faire un tas d'argent, même au détriment des autres en créant plus de pauvreté et de destruction de l'environnement. Le contraire du partage et du don de la nouvelle économie inspirée par les mouvements open . Laisser faire la main invisible du libre marché ne marche pas car un système basé sur l'avidité individuelle crée la concentration de richesse, pas la prospérité pour tous. Le libre marché réel est celui du paradisme où tout est mis à disposition gratuitement. Et cela ne peut être rendu possible que grâce à la communautarisation des moyens de production.

La communautarisation des moyens de production change véritablement la donne et mettra un terme à la concentration de richesse. C'est aussi une façon réaliste de financer le revenu de bien-être. L'argent de la vente de la production retournera à la population sous la forme du revenu de bien-être ce qui leur permettra de continuer à répondre leurs besoins et ceci indefiniment. Au fur et a mesure que les robots s'emparrent des emplois, le coût de production et des services va devenir de moins en moins cher jusqu'à ce qu'ils deviennent gratuits. L'argent et les revenus de bien-être deviendront inutiles. Nous servons alors arrivé au paradis auquel nous aspirons tous.


A voir sur le même sujet



Articles

News pour 2017

LuMaMeJeVeSaDi
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031